Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire Teaser (2) VF. Et ce n'est pas la prestation crispée de Will Smith qui va sauver les choses. "Seul contre tous" est le stéréotype du film américain avec ce que cela sous entend comme particularité, tout en ayant le mérite d'aborder un sujet inquiétant avec le danger du sport et précisément ici le football américain... Mais au bout du tunnel, il n'y a même pas de lumière. - David Morse Synopsis : La dérive d'un ex-boucher 1h:30. Une sorte de "avant/après". » Produit par Ridley Scott, Seul contre tous traite d'une histoire vraie dans lequel un neurologue aux origines nigérianes enquête sur des cas d'encéphalopathie traumatique chronique au sein de la NFL. Les Films dans le Cabanon #9 - Home Alone 4. Surtout que l'ensemble n'est pas vraiment aidé par sa mise en scène, certes maîtrisée mais sans saveur, ou son casting qui finalement ne convainc pas à l'image de son acteur principal qui n'est pas constamment bon et qui cède à la facilité et au caricatural. Amir seul contre tous : cette photo de lui qui fait scandale. Avec Typiquement américain. Un seul (M. Trump) peut-il avoir raison contre tous ? Cary Joji Fukunaga, Avec - Albert Brooks Le Pr Raoult a eu raison du début à la fin, seul contre tous les vendus ! BFMTV. Retrouver tous ces conseils dans l’article : Petites infidélités dans le couple. Je tiens à dire qu'ils ont très mal vendu le film, rien dans la campagne ou le titre ne donne vraiment envie de voir ce film, ni même la présence de Will Smith. Noté /5. - Alec Baldwin La croisade d’Omalu l’opposa dangereusement à l’une des institutions les plus puissantes du monde. Retrouvez les 144 critiques et avis pour le film Seul contre tous, réalisé par Peter Landesman avec Will Smith, Alec Baldwin, Albert Brooks. Il s’est démené pour révéler l’existence de cette maladie et s’est dressé envers et contre tous ses détracteurs qui estimaient que ses diagnostics salissaient l’image de ce sport, fierté nationale. Et les masques vont tomber. En parlant d’épouse, il est à noter que les histoires annexes ne sont pas très développées, mais elles le sont suffisamment pour ressentir le dévouement sans faille de Prema Mutiso (Gugu Mbatha-Raw), mais aussi le soutien à la fois fermement décidé et craintif des docteurs Cyril Wecht et Julian Bailes, interprétés respectivement par Albert Brooks et Alec Baldwin avec beaucoup de subtilité, mais des aides ô combien précieuses au combat de ce médecin légiste pour faire reconnaître les fruits de son travail, ET au sein de la corporation des médecins, ET au sein de la NFL. Jusque-là, le mécanisme de ce double combat était fort bien détaillé sans jamais se perdre dans des petites anecdotes inutiles, mais là… j’avoue avoir eu le sentiment qu’elle a été un peu jetée en vrac. Vous aimez chacun rencontrer de nouveaux partenaires : On est pourtant mitigé face à cette réalisation, car balancé entre cette lutte pour la vérité, pour tout savoir de l'encéphalite traumatique chronique, et une autre lutte cette fois contre le lobby de la NFL (National Football League), cette fédération ultra puissante, plus que reconnue et représentée aux USA depuis 1922 sous cette appellation ! Tous les films sur ce thème (plus le base-ball) nous laisse par ici un peu de marbre (enfin surtout moi...). Lire ses 1 805 critiques, Suivre son activité . - Adewale Akinnuoye-Agbaje D’abord il aurait bel et bien porté sur le fil rouge de ce film, ensuite il aurait été relatif au raz-de-marée au puissant parfum de scandale dans le monde du sport, et pour finir lequel des deux entre la NFL et ce petit médecin va être mis KO ? Cette capacité que possède Landesman à rendre ses propos si viscéraux est une qualité riche qui joue beaucoup sur l’aspect modeste qui définit son auteur. Fin de l émission « Seul contre tous». Vu les très mauvais échos de The Assasin, j'ai déclaré forfait et je me suis laissé tenter par ce film à la seule lecture du casting. La critique entière sur notre site MediaShowbydk ! - Arliss Howard 1 abonné En première ligne depuis bientôt quatre mois, le professeur Raoult sort grandi du lynchage en règle qu’il a subi, de la part de nombre de ses confrères, qui ne lui arrivent pas à la cheville, de la part du… Lire ses 1 410 critiques, Suivre son activité - Australie, Will Smith 26 novembre 2020. belles découvertes après le souci c'est de pouvoir les mettre en application. La RDC ne devrait pas récompenser ceux qui ont pris les armes contre elle. Il doit toucher la tête du dragon sans se faire encercler par les ailes de celui-ci. Photographie : 17avril2010, cet endroit* À la fin de "Seul contre tous", Nagui annonce Laurent Ruquier et "On a tout essayé" - Regardez Vidéo suivante dans 5 secondes. Smith nous invite à prendre part à son combat. Ehsan Mirhosseini, Kaveh Ahangar, Alireza Zareparast, Avec Monologue un poil — vraiment un tout petit poil — pessimiste, tiré du film Seul contre tous, écrit et réalisé par Gaspard Noé (1998). Question : En prenant en compte les trois extraits de Juste la fin du monde et les deux documents annexes du corpus, vous étudierez en quoi le personnage de Louis ne peut que se sentir étranger à sa famille retrouvée.. 1 – On s’interroge sur la pertinence du choix des extraits et des documents. C'est vraiment très académique. Pierre Cassen : le Pr Raoult a eu raison du début à la fin, seul contre tous les vendus ! La caractérisation des personnages tant à réduire les choses entre les gentils et les méchants, ceux qui croit au Seigneur et ceux qui se sont corrompus pour croire au football. Touche pas à mon poste. Bobby : Seul contre tous (Prayers for Bobby) J'ai découvert ce téléfilm aujourd'hui sur M6 à 13h35 (quelque mois après sa diffusion sur la chaîne américaine Lifetime , qui a fait grand bruit). Il exécute son travail comme un bon faiseur mais ne parvient à donner aucun éclats à son film. Et c’est en ce sens que Peter Landesman prouve qu’il est un scénariste hors pair : rien n’est superflu, tout le monde a son utilité. 4 mois d'histoire 4 mois de beaux moments passés avec vous 4 mois de plaisir 4 mois de suspense 4 mois de patience... Merci à tous d'avoir lu l'histoire, de m'avoir suivie et soutenue. Lire ses 176 critiques, Suivre son activité On s'attache au personnage principale par sa naïveté et son intégrité vis à vis de son travail (et sa découverte) ce qui dégage en nous un certain respect. De Christine Tasin | June 3, 2020. Landesman appelle à un éveil des consciences, à toujours reconsidérer ses valeurs et à aller à l’encontre des dictats. Un récit qui s'adresse aux américains en voulant découvrir les faits, la vérité à travers cette affaire. Tout ce qui entoure la vie sentimental du personnage devient vite envahissant, étant écrit sans finesse et jouant beaucoup trop la carte religieuse même si c'est quelque chose qui définit profondément les personnages c'est aussi quelque chose qui possède ses limites. D'ailleurs, le jury des Oscars a clairement laisser l'acteur sur le banc de touche... Les autres acteurs adjuvants et opposants sont également des plus efficaces. 244 abonnés Valeur sûre du projet, Will Smith porte le film sur ses épaules et convainc le spectateur qui y reste accroché de la première à la dernière image. Il a été, parait-il, très colère de ne pas être nommé aux Oscar pour ce rôle (après une nomination aux Golden Globes). Autrement dit, le traitement me parait conforme à la psychologie du personnage, porté par une photographie parfois superbe et parfois quelconque, et par une jolie partition de James Newton Howard. C'est une grosse soupe édifiante et propagandiste (sur le "miracle" américain de l'intégration, et du "tout le monde peut réaliser son rêve" - et autres blablas) sans rythme, mou, ultra mou..... Will Smith, en pourfendeur de la NFL, se la joue (pense-t-il) "impliqué" et "pur comme le diamant" (ou quelque chose du genre). C’est un combat de convictions auquel nous sommes témoins. Oscars Best Picture Winners Best Picture Winners Golden Globes Emmys STARmeter Awards San Diego Comic-Con New York Comic-Con Sundance Film Festival Toronto Int'l Film Festival Awards Central Festival Central All Events Déconseillé aux moins de 10 ans. La note est en grande partie due à l'histoire qui est vraiment touchante de ce médecin nigérian qui a changé à lui tout seul la NFL. Tous, absolument tous les comédiens apportent un élément de cohésion important. Dépeignant un personnage profondément humain fasciné par la recherche de la vérité scientifique, Peter Landesman étonne par une qualité d’écriture profondément riche. D'avoir cru en mon histoire, et de la finir aujourd'hui. La mise en scène de Peter Landesman ne brille pas par son originalité. C'est là que l'entame du film est intéressante, nous permettant de mesurer à quel point la dégringolade peut être grande et violente. Jamais passionnant, souvent bancal voire même totalement agaçant, il est calibré pour un public américain dans son aspect religieux, excessif et moralisateur qui devient vraiment détestable notamment sur la fin. John Maniya. Production 2015 par Sony Pictures Releasing France: Réalisé par Peter Landesman: Avec Will Smith, Alec Baldwin, Albert Brooks, Gugu Mbatha-Raw: Genre Drame: Durée 2h 3min: Nationalité U.S.A., Grande-Bretagne, Australie: Date de sortie Cinéma : 9 mars 2016 DVD : 29 mars 2016 j'ai pleuré du début à la fin. @Nahonlaurent avec les intervenants et @PhDavidMtb Vous pourrez écouter l ém… https://t.co/pD96mHkceA 817 abonnés Lire ses 980 critiques, Suivre son activité Ce qui n'est pas un gage de qualité, on le sait. Lire ses 3 348 critiques, Suivre son activité - Paul Reiser Toujours est-il que cet aspect gentil, ce sourire et ces yeux battus, finissent par rendre ce docteur un peu trop comme il faut et même à la limite un peu fade ! L’aspect ludique peut 48 abonnés - Angleterre Les seconds rôles (les excellents Alec Baldwin, David Morse, Albert Brooks...) assurent, sans plus. Il n’y a donc aucune scène d’action, le focus s’étant concentré sur le personnage par qui tout est arrivé : le Docteur Bennet Omalu. Le chevalier est seul contre tous les autres joueurs. S’appuyant sur le livre éponyme de Jeanne Marie Laskas, "Seul contre tous" achève le travail d’établissement de la vérité entamé par ce médecin légiste qui n’a de cesse de déterminer la vraie cause de décès de ses patients. With Philippe Nahon, Blandine Lenoir, Frankie Pain, Martine Audrain. En conclusion Concussion est un mauvais film. Le Pr Raoult a eu raison du début à la fin, seul contre tous les vendus ! Autant il sera convaincant lors qu'il est au cours des événements de l'affaire, autant il peinera plus à convaincre lors des apartés romantiques et familiales où il se montrera moins juste et plus forcé dans son étalage d'émotions. Ici on s'embourbe très vite dans le classicisme des films tirés d'histoires vraies. info. La réalisation est correcte, et les autres acteurs tiennent la route. Ne choisissant pas entre récit intimiste ou étude objectif d'une affaire, le film va être imprécis dans les deux domaines ayant pour l'aspect enquête une vaste gamme de personnages qu'il traite de manière détachée pour avoir un côté plus froid et inquiétant mais qui empêche certains acteurs de vraiment briller en leurs laissant peu de places. Après certains choix sont plus discutables que d'autres, comme la sur-utilisation d'extraits de match de football pour montrer le même problème encore et encore, devant répétitif et lourd, certaines scènes ont un pathos beaucoup trop prononcé tandis que la fin du film est vraiment ridicule dans tout ses aspects. Seul Contre Tous se place comme un état de fait indiscutable. Seul Contre Tous est un film sur et pour la parité. Par-delà son aspect scientifique et la lutte de l’homme à vouloir faire éclater la vérité, Seul Contre Tous s’avère être un film de tous les combats idéologiques qui ont forgés l’histoire de l’humanité (du racisme à l’immigration en passant par les découvertes scientifiques). Seul Contre Tous inizia esattamente dove finisce Carne e mantiene un registro stilistico pressoché inalterato, ma l'approfondimento psicologico e l'incisività delle immagini acquistano una portata ben maggiore. Depuis I,Robot pour ma part. G7 : Trump seul contre tous… Quant à l'histoire vraie incarnée... On a envie de dire "merci", c'est prenant, puissant et tellement important à mon sens que cela soit révéler au grand jour.